Jean-Marie Le Pen : 3 jours, 3 dérapages ... 3 raisons de le détester ?

Le président d'honneur du FN a qualifié dimanche de "charlots" les soutiens de "Charlie Hebdo". Après avoir dit "Je ne suis pas Charlie". Après avoir appelé à voter pour sa fille pendant les prises d'otages.

jean-marie-le-pen-3-jours-3-derapages

Mais où va-t-il s'arrêter ? Après avoir appelé à voter pour sa fille en pleine prises d'otages vendredi. Après avoir avoir lancé fièrement "Je ne suis pas Charlie" samedi. Le président d'honneur du FN Jean-Marie Le Pen a de nouveau créé la polémique dimanche 11 janvier en annonçant, sans vergogne, sa candidature aux élections régionales en Paca en pleine journée d'hommage aux victimes des attentats qui ont frappé la France cette semaine.

Non content de rompre l'unité nationale autour de cet hommage, il a qualifié de "charlots" les personnes qui manifestaient ce dimanche et en particulier les responsables politiques français.

Tous ces gens marchent avec la pancarte 'Je suis Charlie' alors qu'en fait ce sont des 'charlots' qui sont responsables de la décadence de la France", a-t-il lâché lors d'une conférence de presse à Tarascon dans les Bouches-du-Rhône.

"Depuis longtemps, non seulement l'assimilation et même l'intégration ont été abandonnées par différents gouvernements qui se sont succédé", a par ailleurs lancé l'ancien président du FN.

"Je suis... candidat"

Un peu plus tôt, il avait annoncé à Tarascon qu'il conduirait la liste du Front national aux élections régionales en Paca en décembre, en ce jour d'hommage national.

"J'ai pour ma part accepté selon le voeu unanime de nos élus d'être candidat en tête de liste et d'accepter de prendre cette responsabilité" pour le scrutin prévu fin 2015, a assuré Jean-Marie Le Pen.

Nous sommes ici dans une des régions que les sondages accordent du bout des lèvres au FN avec celles du Nord-Pas- de-Calais et Picardie."

Évoquant le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie, le fondateur du FN a jugé que "si Marine Le Pen était candidate, elle l'enlèverait et ferait cesser la présence socialo-communiste dans cette région depuis 120 ans".

Vendredi, alors que se déroulaient les deux prises d'otages, Jean-Marie Le Pen avait tweeté un appel à voter pour sa fille.

Samedi, il lui avait plu de déclarer "Je ne suis pas Charlie".