Un cannibale dévore le cerveau de son ex-compagne

Un Américain est accusé d'avoir tué son ex-compagne et d'avoir dévoré une partie de son cerveau et cuisiné certains de ses organes. L'homme, qui aurait été sous l'emprise de drogue de synthèse, qui peut rendre cannibale, a déjà par le passé été condamné pour meurtre.

 Après avoir pris des sels de bain, Joseph Albert Oberhansley, un Américain de 33 ans a tué, découpé et dévoré son ex-compagne.

un-cannibale-devore-le-cerveau-de-son-ex-compagne

Joseph Albert Oberhansley, un Américain de 33 ans originaire de Jeffersonville, est accusé d'avoir tué son ex-compagne. Il serait même allé plus loin encore dans l'abomination et aurait mangé les organes de Tammy Jo Blanton, âgée de 46 ans, raconte The Indianapolis star.

L'affaire remonte à jeudi dernier. Une jeune femme appelle les secours pour leur signaler que son ex-compagnon tente de rentrer chez elle, alors que les serrures ont été changées. Arrivés sur place, les policiers n'estiment pas nécessaire d'arrêter l'homme et lui demandent simplement de quitter les lieux.

"Je n’ai jamais vu cela"

Quelques heures plus tard, Joseph Albert Oberhansley revient pourtant sur place et parvient à rentrer dans la maison, à coups de pieds donnés dans la porte de derrière. Commence alors l'escalade dans l'horreur. Il poignarde sa victime puis mutile son corps. Avec une scie sauteuse, il ouvre son crâne et lui enlève une partie du cerveau pour le dévorer cru. Il découpe ensuite le corps de la jeune femme, et cuisine à la poêle des morceaux de son cœur et de ses poumons.

Le corps de la jeune femme, dont l'absence sur son lieu de travail a inquiété la police, est découvert peu après dans la baignoire, sous un sac en plastique. Dans la cuisine, les policiers retrouvent une assiette contenant un os crânien et du sang. "Après avoir fait ce métier depuis si longtemps, vous pensez avoir tout vu. Mais je n’ai jamais vu cela", a déclaré le procureur Steve Stewart.

Il dit s'appeler "Zeus Brown"

Si l'homme a bel et bien avoué les faits lors de son arrestation, peu de temps après le crime, il les a cependant nié lundi devant le tribunal de Clark Circuit dans l'Indiana, État du Middle West des États-Unis, lors d'une audience préliminaire. Joseph Albert Oberhansley, qui souhaité être appelé "Zeus Brown", a affirmé ne pas comprendre de quoi il est accusé. Sa mère a confessé à une chaîne télévisée locale qu'il aurait été sous l'emprise d'héroïne et de sels de bain, cette drogue qui rendrait cannibale, au moment du crime.

Reste que ce drame aurait pu être évité. Car l'homme a un lourd passif avec la justice. Il a ainsi été condamné et a passé douze ans en prison pour le meurtre de sa petite-amie en 1998, alors qu'elle venait d'accoucher de leur premier enfant. En 2013, un an seulement après sa libération, il était de nouveau arrêté pour avoir étranglé un homme. Mais sa caution, qui s'élevait à 25.000 dollars, avait été abaissé à 500 dollars, le magistrat n'ayant pas vérifié son casier judiciaire. Laissant ainsi le champ libre à ce meurtrier...

Source : Metronews