11 signes qui prouvent que votre relation a atteint sa limite de confort !

C'est bien connu, au début d’une relation, il y a la phase d'approche, pleine d'amour ou nous essayons toujours de donner la meilleure image de nous-mêmes.

Toujours propres, bien rasés, on se doit de donner le meilleur de soi !

Et pourtant, rien ne crée plus d’intimité qu’un pet accidentel, ou une mauvaise épilation du maillot. Qu'existe-t-il de plus beau qu’une haleine  d'égout dès le matin, ou de plus attirant que les quelques kilos en trop que votre partenaire à pris ces derniers temps.

Nous sommes avant tout humains : Il est difficile de faire tenir la passion qui existait au départ, on finit toujours par sortir sa deuxième face...Celle qui est un peu moins "glamour"! 

Voici donc les signes qui prouvent que votre amour est (finalement) sincère!

 

 1. Il n’y a plus besoin de s’épiler.

Toute la beauté d’une relation stable réside dans le fait que l’on peut désormais s’épiler quand on veut. Il n’y a plus de pression, plus de besoin d’impressionner qui que ce soit.

Certes, beaucoup d’entre nous s’épilent pour leur propre bien et non celui d’un homme, mais les longs mois d’hiver peuvent rendre paresseuses les plus consciencieuses d’entre nous.

La dernière chose dont une femme a besoin en hiver, c’est de passer son temps sous la douche à retirer la broussaille qui tient chaud à ses jambes et parties intimes; tout ce qu’elle y gagne, c’est d’avoir encore plus la chair de poule en sortant de la douche.

Y a-t-il en effet pire que devoir émerger d’une douche bien chaude quand il fait -1 dehors ? N’empirez pas les choses en l’obligeant à enlever son duvet naturel.

Et un homme qui quitte sa copine simplement parce qu’elle ne s’est pas épilée depuis un mois n’est qu’un goujat. Et si elle préparait juste le terrain pour se faire dessiner une piste d’atterrissage en l’honneur de votre anniversaire ? On ne sait jamais.


2. Vous laissez échapper des pets en présence de l’autre.

Surprise ! Le derrière d’une femme est bien accompagné d’un trou.

Les filles aiment particulièrement prétendre qu’elles n’ont pas de flatulences. Elles passent sans doute les 6 à 18 premiers mois de la relation à faire croire à leur petit ami qu’elles n’ont aucun trou en dehors de leur bouche et de leurs parties génitales.

Mais un soir, en plein ébat, après avoir fêté votre anniversaire de rencontre dans un restaurant mexicain, vous vous appuierez un peu trop sur son ventre, ou elle tentera à nouveau et en vain de faire passer un pet silencieux pour le vôtre – et l’inévitable se produira.

Il faut en rire, tout simplement. Il est trop tard pour faire demi-tour. Vous êtes deux à avoir des flatulences.


3. La « grosse commission » n’est plus un sujet tabou.

Personne n’aime parler de son transit intestinal. Ce type de conversation est habituellement réservé à votre docteur, ou à votre mère, soucieuse de votre santé, qui vous demande si vous mangez assez de fibres, ou encore à vos amis proches, avec qui vous comparez vos degrés de constipation.

Mais vous franchissez une nouvelle étape dans votre relation dès lors que vous parlez de vos intestins : vous savez que vous avez atteint votre pic de confort avec votre partenaire quand vous pouvez lui parler de votre besoin pressant d’aller aux toilettes.

Cet exemple, tout comme le paragraphe 2, rappelle à tous que les femmes sont aussi des êtres humains. A ce propos, l’auteur du livre “A chacun sa crotte” est un vrai génie.


4. Vous arrivez à aborder le sujet des règles sans jugement.

Cette discussion est parfois nécessaire.

A cette période du mois, une femme ne souffre pas seulement de saignements pendant cinq jours. Elle risque d’avoir des envies de grignotage, d’être plus irritable et impatiente, mais aussi plus sensible.

Elle n’aura peut-être pas envie de coucher avec vous, ou elle sera au contraire folle de désir. Peut-être aura-t-elle l’air un peu boudinée dans son haut moulant. Peut-être même qu’il y aura une fuite en plein ébat. Dans toutes ces situations, le sujet des règles devra être abordé.

Un couple bien établi connaît les deux éléments essentiels d’une discussion satisfaisante sur les règles : l’objet de la conversation (que ce soit une plainte à exprimer ou la possibilité d’activité sexuelle pendant cette période) et le moment de la conversation (en d’autres termes, il faut la laisser aborder le sujet en premier, et ne jamais, jamais s’écrier : « Mais bon sang, tu as tes règles ou quoi ? » lors d’une discussion houleuse).

Si vous parvenez à parler des règles avec votre petit ami sans qu’il n’éprouve le besoin de se jeter par la fenêtre, votre relation est idéale.


5. Vous laissez la porte des toilettes ouverte.

Si vous êtes au milieu d’une conversation importante, devez-vous vraiment l’interrompre pour aller aux toilettes ? Laissez la porte entrouverte et faites vos besoins en poursuivant la conversation. Avant de prendre votre douche ensemble, même chose, asseyez-vous sur la cuvette et laissez-vous aller.

La première fois, vous allez probablement lui demander si vous pouvez le faire en sa présence, et votre partenaire, nerveux, vous répondra sans doute hâtivement : « Euh oui, pas de problème ».

Mais vous vous habituerez rapidement à ces nouveaux sons et cela n’aura plus d’importance.


6. Vous le laissez uriner quand vous êtes ensemble sous la douche.

Les filles trouvent très étrange le concept de « faire pipi debout » et préfèrent que votre douche commune reste la plus sensuelle possible. Si, en dépit de ces deux principes majeurs, elle vous laisse uriner en sa présence, c’est plutôt bon signe.

Bien sûr, vous feriez mieux de lui tourner le dos et de vous assurer qu’elle ne voit rien. Et par pitié, faites en sorte de viser la bonde d’évacuation.


7. La mauvaise haleine du matin ne vous écœure pas.

Il est amusant de constater à quel point les gens évitent de mentionner les détails peu ragoûtants d’un lendemain de nuit torride : une vilaine peau sous un maquillage qui a coulé, les ronflements intempestifs, l’impossibilité de s’endormir et de garder le sommeil, les saletés dans les yeux, ou encore l’haleine du matin.

Ah, la fameuse haleine du matin.

Avec toutes ces nuits passées avec votre moitié, vous avez forcément eu l’occasion d’inhaler son souffle rance.

Les quelques heures matinales que vous passerez à faire des câlins, avant de vous brosser les dents, seront inévitablement accompagnées de mauvaise haleine, surtout si votre partenaire porte un appareil dentaire pendant la nuit.

Mais vous vous habituerez rapidement à cette odeur (après tout, les ébats matinaux impliquent un échange d’haleines), ou vous parviendrez à l’ignorer. Dans tous les cas, votre relation n’en sera que plus solide, et vous aussi.


8. Votre nouveau passe-temps consiste à éclater vos boutons et points noirs.

Les filles éprouvent un plaisir malsain à triturer leurs boutons et points noirs. Elles apprécient tous les gestes de beauté qui leur promettent propreté et pureté, même si le procédé est douloureux.

L’épreuve consiste à se laver soigneusement le visage, y presser un gant d’eau chaude pour ouvrir les pores et à s’emparer d’un instrument de torture en métal. C’est là que la destruction des boutons commence.

C’est le meilleur moment.

Les filles aiment cette activité parce qu’il s’agit de leur visage, et que toutes les impuretés et autres saletés qui en ressortent proviennent de leur propre corps.

Si votre petite amie vous propose de percer vos boutons et donc d’affronter directement toutes vos impuretés, cela signifie que même ce qui pourrait la répugner chez vous est attirant et digne d’intérêt à ses yeux. C’est particulièrement positif.


9. Les maladies n’empêchent pas les étreintes.

Il a des crottes de nez. Elle a une conjonctivite purulente. Vous entendez les glaires remuer dans ses poumons quand il tousse. Elle vient de vomir. Mais rien de tout cela ne vous empêche de rester à ses côtés pour prendre soin d’elle / de lui – et même d’essayer de vous chauffer mutuellement.

S’il est malade, votre partenaire vous dira sans doute : « Non, arrête, j’ai l’air horrible » ou « Je n’ai vraiment rien de sexy en ce moment » pour vous empêcher de le voir dans cet état (ou pour vous pousser à le contredire et à lui apporter de la soupe), mais vous ne vous laisserez pas décourager.

Même avec de la morve au nez ou de gros cernes sous les yeux, votre petit(e) ami(e) reste tout aussi séduisant(e) pour vous qu’en tenue de soirée.

Du moins, c’est ce que vous devriez lui dire.


10. La prise de poids n’a aucune importance.

Dans ce monde obsédé par l’apparence et influencé par les médias, nous aspirons tous à avoir un corps parfait. Les hommes ingurgitent une tonne de protéines, les femmes mangent des carottes et tout le monde s’épuise à la salle de sport.

Au début d’une relation, ces stratégies fonctionnent à plein régime, mais une fois la relation installée, la paresse surgit inévitablement.

Au fil de votre histoire, vous observerez peut-être des changements physiques chez votre moitié.

Peut-être que votre bras n’entoure plus sa taille de la même manière ; peut-être que vous avez remarqué un bourrelet sur son ventre, ou encore que vous devrez prendre une plus grande taille pour la chemise que vous voulez lui offrir à Noël cette année.

Mais le poids n’est pas un problème. Vous savez très bien comment était votre petit(e) ami(e) quand vous l’avez rencontré(e), et vous l’aimez avec ses kilos en trop.


11. Malgré tous ses défauts, vous le (la) trouvez encore sexy.

Ce n’est pas qu’une question de tolérance : en dépit de ces détails répugnants, votre partenaire reste attirant.

Que ce soit le transit intestinal, les kilos, les boutons , rien n’empêche votre cœur de battre pour lui et votre désir de décoller à chaque fois.

Dix minutes plus tôt, votre petit ami vous a asphyxiée avec ses pets, mais vous avez tout de même retiré votre soutien-gorge et lui avez sauté dessus. Comment est-ce possible ?

Ce doit être cela, l’amour véritable.