Les Iraniens privés de tirage au sort à cause d'un décolleté

L'Iran, placé dans le groupe F avec l'Argentine, le Nigeria et la Bosnie-Herzégovine, débutera sa 4ème phase finale de Coupe du Monde le 16 juin contre les champions d'Afrique.

"Messi, tu es fait en cuivre", écrit un supporter sur la page Facebook de l'international argentin, dont le nom signifie "cuivre" en farsi. "Et même si tu étais en or, tu ne pourrais rien" contre les Iraniens, ajoute le commentaire, au milieu d'autres beaucoup plus scabreux.

Certains internautes iraniens ont cependant présenté des excuses, de même que la Fédération iranienne de football et plusieurs internationaux iraniens.

Mais la vindicte populaire s'est aussi dirigée contre Fernanda Lima, qui a présenté le tirage dans une robe au décolleté trop plongeant pour les censeurs iraniens.

Chacune de ses apparitions a été coupée au montage de la cérémonie diffusée en léger différé par la télévision d’État. Résultat : un tirage haché menu et un flot d'insultes en farsi sur la page Facebook de la blonde Brésilienne, accusée d'avoir "gâché l'après-midi de 75 millions d'Iraniens".

Fernanda-Lima 3

Pour l'expert iranien Hassan Beheshtipour, ces commentaires illustrent surtout les "frustrations sociales" d'une société où les femmes doivent être couvertes des pieds à la tête.

Au lieu de "s'insurger contre la censure de la télévision, ils accusent une robe", explique-t-il sur son blog.

lima fernanda tirage

Pour tenter de redorer l'image de leur pays, des internautes ont créé une page Facebook intitulée "Les Iraniens s'excusent auprès de Fernanda Lima et de Leo Messi", qui a déjà attiré près de 20.000 fans.

Les attaques virales sont très prisées par les Iraniens, une population jeune, éduquée et très connectée malgré le blocage des réseaux sociaux par les autorités.

Début novembre, la page Facebook du chef de la diplomatie française Laurent Fabius avait été assaillie de commentaires dénonçant le refus de la France d'accepter un projet d'accord nucléaire entre les grandes puissances et l'Iran.

Source : AFP